Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Donc voilà

Un peu de tout, sur tout ou rien, selon l'humeur du jour.

LE SAINT DU JOUR

Publié le 25 Juillet 2021 par Jean Dufour

Aujourd’hui, Saint Jacques.
On sait peu de choses sur Jacques. Les quelques témoignages de l’époque nous apprennent que lui et son ami Jean étaient particulièrement facétieux et passaient leur temps à faire les petits fous et à faire rire leur entourage. L’expression « faire le Jean-Jacques » viendrait de là. Mais rien n’est moins sûr.
D’aucuns prétendent que Jacques était en réalité une femme, et qu’elle travaillait au bureau de poste de son quartier, du temps où il y avait encore des humains derrière les guichets. Très discrète, mais efficace, ses collègues s’enquéraient sans cesse de sa présence en se posant la question « Jacques composte-t-elle ? ». Mais rien n’est moins sûr.
Il se murmure que Jacques voulut se lancer dans la chanson. Mais sa piètre qualité de voix n’engendra que ricanements et moqueries du public dont le commentaire « Jacques brêle » a encore cours de nos jours. Mais rien n’est moins sûr.
Si on connaît peu Jacques, on connaît mieux son frère, un gros paresseux qui faisait rien qu’à s’endormir au lieu de sonner les mâtines. Le con. Et après, on s’étonne. Mais rien n’est moins sûr.
Et enfin, selon certains auteurs, Jacques serait l’inventeur des petits chariots que l’on trouve à l’entrée de magasins. Et à la sortie aussi. On baptisa ces petits engins de son nom de famille, Jacques Caddi. NDLR. Il semblerait que le jeu du « Jacques-a-dit » trouve là son origine, imaginé par des mômes en mal de distraction, perchés bêtement à l’avant de ces mornes véhicules entièrement voués à la consommation. Mais rien n’est moins sûr.
Et enfin, terminons cette commémoration en paraphrasant un certain J.C. (NDLR : non, pas celui-là, l’autre) dont on ne peut nier qu’il avait le sens de la formule : « On greffe de tout aujourd’hui, des reins, des bras, un cœur. Sauf les couilles. Par manque de donneur ! ».
Donc, voilà,
LE SAINT DU JOUR
Commenter cet article