Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Donc voilà

Un peu de tout, sur tout ou rien, selon l'humeur du jour.

LE SEIN DU JOUR

Publié le 30 Avril 2016 par Jean Dufour

Aujourd'hui, nous fêtons les Robert !
Qu'ils soient de gauche ou de droite, petits, grands, gros, fatigués, sportifs, laitiers, volcaniques, affaissés ou divergents, belle fête à tous !
Donc, voilà,
commentaires

AVIS COMMUNAL OFFICIEL

Publié le 28 Avril 2016 par Jean Dufour

L'administration communale est heureuse d'annoncer qu'il est désormais possible de réaliser la plupart des démarches et déclarations par l'intermédiaire de son site internet.
Le responsable du service population tient cependant à préciser que les signalements de décès ne peuvent être déposés que par une tierce personne, et qu'ils ne peuvent être enregistrés qu'après le trépas de l'intéressé (qui de toutes façons ne l'est plus trop).
Donc, voilà.
commentaires

LA SAINTE DU JOUR

Publié le 27 Avril 2016 par Jean Dufour

Auzourd'hui, Sainte Zita. La patronne des cauves dévefpérées.
Donc, voilà.
commentaires

LA SAINTE DU JOUR. EXCLUSIF.

Publié le 26 Avril 2016 par Jean Dufour

Aujourd'hui, sainte Alida.

Au prix de multiples et minutieuses fouilles, enquêtes, recherches et expertises, on en sait enfin un peu plus sur la personnalité d'Alida que nous fêtons aujourd'hui, youpie. 
Le père d'Alida était un membre de l'aristocratie russe. Bon vivant doté d'un certain embonpoint, on le connait mieux aujourd'hui sous le nom de Prince Fourré. 
A la naissance de son fils, il fut saisi de doutes au moment de choisir le prénom dont il allait affubler son descendant sans dents. Il réunit ses gens et les somma de lui présenter des propositions. Ce qu'ils firent en lui énumérant moult suggestions, que le bon Prince refusa systématiquement d'un "niet" sans appel:
- Igor ?
- Niet !
- Vladimir ?
- Niet !
- Boris ?
- Niet !
- Kevin ?
- Niet
- Yvan ?
- Niet !
- Dimitri ?
- Niet !
- Ali ?
- Ali ?
- Ali !
- Ali, Da !
Son fils s'appela donc Ali mais bien vite, victime de cet épisode pathétique, le surnom d'"Ali-da" supplanta l’appellation initiale, affublant notre garçonnet d'un prénom féminisant qui allait orienter sa destinée pour toujours.
Ainsi, l'identité masculine d'Alida se mua peu à peu en une féminité de moins en moins discrète, déclenchant moqueries et sarcasmes de la part de ses contemporains. Et un 26 avril, il disparut sans laisser de traces (ni de crasses car il était très soigneux). On le retrouve quelques années plus tard en France sous les traits d'une blonde chanteuse égyptienne. Il gagne aux dés un D qu'il ajoute à son patronyme pour devenir Dalida et se lancer dans une brillante carrière de chanteuse de variétés. Son plus grand succès fut dédié à un étalon du nom de Gigi, qu'il eut été plus opportun de dénommer Zizi si un autre chanteur ne s'était déjà approprié ce titre, une chanson machiste glorifiant les exploits lubriques d'un bellâtre qui mit en émoi toutes les femelles du village et qui, s'il eût été d'un autre sexe, lui auraient valu la réprobation générale de l'opinion publique.
Si Alida est vénérée aujourd'hui en tant que patronne des caissières de grande surface, on le doit à l'erreur d'un moine presbyte du Moyen-Age qui estropia son patronyme, remplaçant le "a" final par un "l". Dès lors, on ne va plus à Alida, mais on va à Lidl.
Donc, voilà.

commentaires

EXCÈS DE SELLES

Publié le 24 Avril 2016 par Jean Dufour

C'est une fois de plus un cycliste qui a remporté la célèbre course Liège-Bastogne-Liège de ce dimanche. Malgré tous leurs efforts les autres participants ne sont arrivés qu'après le vainqueur. Un scénario auquel on commence malheureusement à s'habituer et avec lequel il faudra bien encore composer dans les années à venir, malgré les nombreux contrôles.
A cette occasion, rappelons la question de notre grand concours: de quelle ville était partie l'an dernier la course Liège-Bastogne-Liège ? Malgré le piège, de nombreux participants ont trouvé la bonne réponse, puisque 78 % d'entre eux ont répondu Liège. Les autres ont répondu Bastogne, Dakar, Liège (celui de l'arrivée), "rien à foutre", Rodania, Anderlecht, Jacqueline Galand, ou Luik.
Donc, voilà.

commentaires

POINT DE VUE

Publié le 10 Avril 2016 par Jean Dufour

On en sait un peu plus aujourd'hui sur les motivations qui ont conduit le dangereux terroriste à renoncer à son geste fatal en toute dernière extrémité. Avant d'accomplir son forfait, il a en effet relu une dernière fois ses instructions et s'est aperçu de sa bévue quand il a lu qu'il aurait droit à 10 cierges, là où il avait cru lire 10 vierges. 
On ne conseillera jamais assez de faire contrôler sa vue une fois par an !

Donc, voilà.

 

commentaires

NO FUTURE

Publié le 9 Avril 2016 par Jean Dufour

Après avoir imaginé, pour nos écoliers, l'instauration de cours de rien, les décideurs qui décident pour nous voudraient décider, pour nos travailleurs, le rétablissement des jours de carence.
Donc, voilà,
commentaires

DE LA FUITE DANS LES IDÉES

Publié le 6 Avril 2016 par Jean Dufour

Alors que les bénéficiaires du revenu d'intégration devront désormais prouver qu'ils le méritent bien, les décideurs qui décident pour nous ont décidé de soulager le sort des familles concernées par cette nouvelle mesure. Une distribution gratuite de langes pour nourrissons sera organisée le premier mardi de chaque mois pour toutes les familles d'enfants en bas âge. Cette vaste opération sera menée grâce au mécénat de l'importateur du fameux Panama Pampers, garanti sans fuites. Ou presque. Un beau geste, comme on aimerait en voir plus souvent !
Donc, voilà.

commentaires

POISSONS D'AVRIL ?

Publié le 2 Avril 2016 par Jean Dufour

Mais d'où diantre nous vient cette sympathique et antique tradition d'émailler la journée du premier avril de blagues et gags truculents, sources d'une marée de rires et fou-rires particulièrement bienvenus pour contrer cette avalanche de catastrophes qui endeuillent notre quotidien depuis ce début d'année: les attentats du 22 mars, la taxe routière, la défaite des Diables rouges et même le départ de Julien Lepers.
Pour retrouver l'origine de ce rite païen qui réunit toutes les convictions dans une même communion de joie et de bonne humeur, il nous faut revenir à l'expression bien connue "En avril ne te découvre pas d'un fil". En d'autres mots, et en plus populaire: "Si t'es à poil, tu cailles". Et du poil à l'écaille, il n'y a qu'un saut. De poissons évidemment. Et comme les bêtes à écailles caillent aussi, il était légitime que l'on ait une pensée émue pour nos frères aquatiques et qu'on leur rende le digne hommage qu'ils méritent en ce début des beaux jours. 
Donc, voilà.

commentaires