Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Donc voilà

Un peu de tout, sur tout ou rien, selon l'humeur du jour.

QUAND LA PHARMA SCIE

Publié le 11 Janvier 2017 par Jean Dufour

La Ministre de la bonne santé et de la bonne année a décidé de remplacer la délivrance d'ordonnances en papier par l’enregistrement électronique des médications dans un fichier central accessible aux pharmaciens. Ceci n’est que la première mesure d’un vaste dispositif destiné à assurer une meilleure traçabilité des médicaments et de leurs consommateurs. Il se chuchote que d’autres procédés devraient voir le jour dans les temps qui viennent, tels que la mise en vente de ces nouveaux produits:


- des thermomètres munis d'une clé USB: le placement simultané de l'engin dans votre ordinateur d'une part, et de l'autre embout dans une partie de votre anatomie de votre choix, assurera la transmission instantanée de toute variation de température aux services de l'Institut royal météorologique (nous vous conseillons l'utilisation d'un PC portable, plus aisée que celle du PC fixe de votre bureau... surtout si vous partagez celui-ci avec des collègues),
 

- des suppositoires à têtes chercheuses munies d'un GPS: ils enverront, par satellite, aux services de la Ministre, l'itinéraire et le temps de parcours avant dissolution complète (un temps anormalement court, dû à un changement complet de direction, ou à une marche arrière, sera sanctionné par le non-remboursement du médicament),
 

- des brosses à dents avec mini-caméras: elles permettront de traquer les mômes qui bouffent du dentifrice sans se les brosser
 

- des préservatifs équipés d'un compteur afin d'en encourager l'usage unique,
 

- et enfin, des détecteurs de gaz personnels: ils comptabiliseront les émanations émises par chacun et répercuteront le résultat, en temps réel, sur le calcul de votre taxe sur l'environnement.


Gageons que tous ses efforts déployés par la Ministre de la bonne santé et de la bonne année ne seront pas vains et reboucheront au plus vite le trou de la sécu ! Poil au nez !


Donc, voilà,

QUAND LA PHARMA SCIE
Commenter cet article